Au fil des mois

 En scène au psychodrame

En scène au psychodrame

Clinique psychanalytique

Dans ce livre très personnel, Roger Perron transmet le plaisir de jouer qui anime un groupe bien rodé d’acteurs-thérapeutes, un plaisir qui gagne progressivement le patient lorsqu’il découvre que la vie, sa vie, l’image qu’il se donne de lui-même et de ses relations avec ses proches… tout cela est beaucoup plus riche qu’il ne le croyait, qu’un horizon qui semblait bouché et noir se rouvre et s’éclaire.

Dans une écriture alerte et vivante, il décrit les ressorts du psychodrame qu’il a pratiqué pendant de nombreuses années. Il s’appuie sur son expérience personnelle et de multiples exemples pour analyser les intérêts, les limites, les difficultés de cet exercice de mise en scènes qui engage les patients mais aussi les psychanalystes au-delà même des paroles prononcées. Théorie et clinique psychanalytiques s’articulent dans un récit où l’auteur nous entraîne à sa suite et nous fait partager ses interrogations, ses inventions mais surtout son enthousiasme de psychodramatiste.

Auteur : Roger Perron

 

 




Le suicide cellulaire ou la mort créatrice

Jean-Claude Ameisen

la sculpture du vivant

Edition du Seuil, Points, sciences, 1999, 2003

L’opposition entre la vie et la mort est pour nous si « naturelle », et pour les biologistes si évidente, qu’il aura fallu des siècles pour la remettre en question. L’idée que la mort de nos cellules puisse être progammée par l’organisme lui-même, et non résulter d’agressions externes, ne s’est imposée que très récemment, mais elle a tout changé dans nos conceptions de l’apparition de la vie, du développement, des maladies et du vieillissement. Comprendre qu’un embryon est autant dû à une prolifération qu’à une destruction massive de cellules, ou qu’un cancer puisse être causé par l’arrêt des processus de suicide cellulaire, c’est voir le vivant sous un jour nouveau. Tel est le but de ce livre rare où le biologiste et l’écrivain ouvrent à la réflexion philosophique des espaces insoupçonnés.
Commentaire :
Livre passionnant qui nous entraîne comme un roman dans la biologie contemporaine mais aussi dans dans l’histoire de la pensée scientifique. A lire pour ne plus jamais parler de façon simpliste de clone, jumeau, apoptose, épigénétique…une belle application de pulsion épistémophilique.