Au fil des mois

 En scène au psychodrame

En scène au psychodrame

Clinique psychanalytique

Dans ce livre très personnel, Roger Perron transmet le plaisir de jouer qui anime un groupe bien rodé d’acteurs-thérapeutes, un plaisir qui gagne progressivement le patient lorsqu’il découvre que la vie, sa vie, l’image qu’il se donne de lui-même et de ses relations avec ses proches… tout cela est beaucoup plus riche qu’il ne le croyait, qu’un horizon qui semblait bouché et noir se rouvre et s’éclaire.

Dans une écriture alerte et vivante, il décrit les ressorts du psychodrame qu’il a pratiqué pendant de nombreuses années. Il s’appuie sur son expérience personnelle et de multiples exemples pour analyser les intérêts, les limites, les difficultés de cet exercice de mise en scènes qui engage les patients mais aussi les psychanalystes au-delà même des paroles prononcées. Théorie et clinique psychanalytiques s’articulent dans un récit où l’auteur nous entraîne à sa suite et nous fait partager ses interrogations, ses inventions mais surtout son enthousiasme de psychodramatiste.

Auteur : Roger Perron

 

 




Rives et dérives

Paul Denis.

Puf, 2010

Le contre-transfert, d'abord compris comme attachement amoureux de l'analyste à son patient, et obstacle au déroulement de la cure psychanalytique, est vu aujourd'hui comme un phénomène beaucoup plus large, qui conditionne tout le processus analytique. Les mouvements conscients et inconscients qui se déroulent dans l'esprit de l'analyste impliquent non seulement la réédition de tensions qui celui-ci a connues dans son histoire et dans sa propre analyse, mais aussi la formation qu'il a reçue, ses théories et idéaux, et les aléas de son existence- l'approche de la mort par exemple.

La question du contre-transfert constitue un point de rupture entre écoles psychanalytiques, certaines, héritières de Lacan, le niant, d'autres en exigeant le dévoilement. Après avoir parcouru l'évolution de la notion de contre-transfert depuis son surgissement, l'auteur aborde différents aspects particulièrement critiques de ce phénomène.