Prochaines conférences

••••••••••••• GENEVE •••••••••••••

Les lieux et détails non précisés des conférences seront communiqués en cours de cycle

  

CYCLE DE CONFERENCES DU CPRS : L'INFANTILE, LE SEXUEL ET
LEURS DESTINS

 
Samedi 8 juin 2019 à 11h00
Uni Mail, salle MR060
Conférence de Renatat SGIER
Discutant : Peter MEHL
Thème: "Le droit aux mensonges"




.....................LAUSANNE..............

Les lieux et détails non précisés des conférences seront communiqués en cours de cycle


 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

FORMATIONS ACCESSIBLES


Interroger la clinique avec un psychanalyste 

 

 Modules de formation à la psychothérapie psychanalytique 
 
Informations


Au fil des mois

Vue sur mer

Vue sur mer

Gabriel a trois maisons et passe sans cesse de l’une à l’autre. Clara fait de sa chambre un camp retranché dont elle exclut violemment ses parents. Ramesh a sans cesse déménagé, et pourtant, la chaleur du foyer lui est partout garantie. Lola est la gardienne de la maison natale ; la quitter, ce serait se perdre de vue. Ariane n’est de nulle part, elle ne parvient jamais à se sentir chez elle où que ce soit.
Qu’est-ce qu’une maison, un pays natal, un lieu d’origine ? Pourquoi et comment y est-on attaché, et aussi, pourquoi faut-il s’en détacher ? S’il existe un fondement instinctuel dans le rapport au lieu, repéré chez les animaux sous le terme de territorialité, la signification psychique du lieu excède chez l’être humain cette dimension. Habiter est une notion consubstantielle au lieu ; cette fonction a une histoire qui est celle des premières amours. Pour qu’un lieu se constitue, l’imaginaire et le symbolique doivent se rencontrer en un point énigmatique au sein duquel le rapport au corps propre est capital. La maison natale est un centre, mais l’enfant devenu adolescent est amené à quitter les hauts lieux de son enfance pour inventer sa propre cartographie.

Auteur : Isée Bernateau

 

 




La Société Suisse de Psychanalyse (SSPsa) a été fondée en 1919. Elle est une des sociétés composantes de l'Association Psychanalytique Internationale (IPA, créée par Freud en 1908) et de la Fédération Européenne de Psychanalyse (FEP). En accord avec l'IPA, la SSPsa considère que la transmission de la psychanalyse ne peut se faire qu'au sein d'une institution. La SSPsa assure cette tâche par l'intermédiaire d'institutions régionales: le Centre de psychanalyse de la suisse romande à Genève (CPRS) et à Lausanne (CPL) pour la Suisse romande, l'Institut Freud à Zurich, le Séminaire psychanalytique à Bâle, le Groupe d'études psychanalytiques de Berne et le Séminaire psychanalytique de Lugano.

Les débuts de la psychanalyse en Suisse romande
L’Institut Jean-Jacques Rousseau et l’école de psychologie de Genève, autour de Théodore Flournoy et d’Edouard Claparède, ont joué un rôle de pépinière pour l’accueil de la pensée psychanalytique en Suisse romande, à l’instar de la Clinique psychiatrique de Zurich, le Burghölzli, et de son directeur Eugen Bleuler en Suisse allemande.
1920 voit la fondation d’une Société psychanalytique de Genève, présidée par Claparède, qui réunit aussi bien des psychanalystes que des laïcs. Mais les véritables pionniers de la psychanalyse en Suisse romande, qui ont réellement développé une activité de psychanalyste, sont Henri Flournoy,   Raymond de Saussure et Charles Odier, partis s’étendre sur le divan de Freud ou de ses disciples, à Vienne ou à Berlin, ainsi qu’André Repond, à Malévoz en Valais. Dans la foulée suivront Germaine Guex, à Lausanne, puis Marcel Roch, à Lausanne toujours, Michel Gressot, Marcelle Spira (qui permettra une ouverture aux idées de Mélanie Klein), Olivier Flournoy à Genève…  
En 1973, répondant au besoin des psychanalystes de la région d'avoir un lieu de rencontre, fut créé, à Genève, le Centre Raymond de Saussure, en hommage à cet élève de Freud qui exerça une intense activité de formation et qui fit don de sa bibliothèque. En 2010, après 10 ans d'activité, c'est à Lausanne que s'ouvrait officiellement le Centre de psychanalyse de Lausanne.
Dès ses origines, la psychanalyse suisse romande s’est développée en liens très étroits avec la psychanalyse française. Odier et de Saussure sont parmi les membres fondateurs de la Société psychanalytique de Paris, en 1926, et une proximité de pensée s’est maintenue en dépit de l’internationalisation progressive du mouvement psychanalytique.